ET S'IL SUFFISAIT D'ARRÊTER DE VOULOIR CHANGER POUR ALLER MIEUX ?

Mis à jour : 5 sept. 2019



Pendant très longtemps lorsqu'on me demandait en quoi consistait le métier d'hypnothérapeute, je répondais en général que j'aidais les personne à changer grâce à l'hypnose. Même si je le pense encore un petit peu, je pense qu'il y a aussi quelques nuances à apporter parce que je me suis aperçue que c'est pas forcément une bonne logique à avoir et je vais essayer de vous expliquer pourquoi dans cet article.



QUAND ON SE PERSUADE QUE QUELQUE CHOSE NE VA PAS



En gros la logique que j'avais avant était assez simple, y avait une personne qui venait me voir parce qu'elle avait un problème et mon rôle c'était de l'aider à trouver des solutions pour qu'elle change. Mais maintenant je trouve ça un peu affreux de penser comme ça, parce que ça sous-entend qu'il y a quelque chose qui ne va pas, quelque chose qui cloche chez cette personne.


Et le fait qu'il y ait quelque chose qui ne va pas, c'est déjà ce que pense la personne d'elle-même. Et dans les faits, c'est justement parce qu'elle pense ça d'elle-même qu'elle a un problème. J'ai tendance à penser que quelque chose devient un problème à partir du moment où on se dit que c'en est un.


Par exemple, on a tous des périodes où nos nuits vont être un peu plus courtes, où on va un peu moins dormir mais si on commence à se dire "oulala il y a quelque chose qui ne va pas, c'est pas normal, je ne dors pas assez" il y a de fortes chances que ça se transforme en insomnie par la suite ou alors que nos nuits soient bien perturbées.

Alors que si je me dis "j'ai pas beaucoup dormi, mais c'est pas grave" ou encore mieux, si elle ne se dit absolument rien du tout, c'est à dire qu'elle dort le temps qu'elle dort et puis c'est tout, et bien je suis prête à parier que son sommeil va se réguler de lui-même et qu'elle va pouvoir reprendre un rythme plus habituel.


Du coup, quand la personne se persuade qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez elle elle se retrouve vite piéger dans un cercle vicieux qui la pousse à vouloir tout contrôler, tout gérer par rapport à son problème. Et si moi aussi, qui suis donc totalement extérieur à son problème, je me dis "ah ba oui, là y a quelque chose qui ne va pas, il faut absolument changer ça", ça va donc renforcer chez cette personne qu'il y a quelque chose qui cloche chez elle. Et cette façon de voir les choses, je ne pense pas que ça puisse vraiment l'aider.



COMMENT MON PROBLÈME A EMPIRÉ



Cette prise de conscience je l'ai eue récemment lorsque j'étais moi-même pas très bien. Naturellement, mes proches voyaient que je n'étais pas bien. Ils me l'ont dit et ils me l'ont même fait sentir que ça se voyait que j'étais pas bien. Ça partait sans aucun doute d'une bonne intention, ils essayaient justement de m'aider à aller mieux. Malheureusement, ça a plutôt fait l'effet inverse. Ça m'a fait énormément culpabiliser parce que je me disais "ça va vraiment pas, il faut vraiment que ça change". Et je me suis mise une pression énorme à essayer de faire bonne figure. J'avais l'impression qu'il fallait que leur montre que ça allait bien, comme si je devais même presque leur fournir des preuves. Mais plus je me mettais cette pression, et plus j'allais mal. Et plus je me sentais mal, plus j'essayais de montrer que ça allait bien. Et voilà j'étais pris dans mon cercle vicieux.


Mais je ne blâme personne parce que c'est moi qui me suis mise la pression toute seule. En fait, le fait qu'on me dise que ça se voyait que j'allais mal, j'avais l'impression de décevoir tout mon entourage et j'avais peur du coup qu'on ne m'aime plus. Surtout qu'ils s'étaient habitués à la "Mélinda-qui-est-bien-dans-sa-peau", et quand ils ont vu que c'était plus trop le cas, ben je pense qu'ils se sont un peu inquiétés.


Dans ma tête, il y avait quelque chose qui me disait "t'as pas le droit d'être mal en fait". D'autant plus que je suis hypnotherapeute, donc je me disais "non mais attends, t'as pleins de connaissances et tu vas mal donc t'es pas crédible dans ce que tu fais, parce que comment tu peux aider des personnes à aller bien si toi-même t'es pas bien". Donc ça n'a vraiment pas aidé.


Mais quand j'ai un problème, j'essaye le plus possible de ne pas le fuir et de m'y confronter jusqu'à ce qu'il soit totalement résolu. Donc là tout simplement j'ai arrêté de faire semblant que j'allais bien et je me suis autorisée à être mal. Et en faisant ça, j'ai compris beaucoup de choses et ça m'a permis de me remettre en question sur pleins de sujets.


Et la prise de conscience en particulier qui m'a aidé à remonter la pente progressivement c'était d'accepter tout simplement le fait que j'ai le droit de ne pas être bien. J'avais juste à accepter toutes ses émotions désagréables, et ne plus résister contre elles. Il a fallut que je me souvienne que ces émotions sont extrêmement importantes et qu'il fallait en aucun cas que je cherche à les supprimer, à m'en débarrasser, ou à les changer. Parce que ça sous-entendrait qu'elles n'ont pas à être là et c'est totalement faux.


Alors j'ai arrêté de vouloir changer, j'ai arrêté de vouloir être comme avant "quand ça allait bien", j'ai arrêté de me forcer à faire des choses que je ne voulais pas faire et j'ai réappris à être mal et à m'accepter comme je suis avec tous mes défauts et avec toutes mes émotions. Et depuis ça va beaucoup mieux.


Et c'est vraiment que j'ai arrêté de vouloir changer que le changement a pu avoir lieu. C'est pour ça que je dirais maintenant que le changement n'est qu'une conséquence de l'acceptation de soi. Mais si on fait du changement un objectif sans s'être accepté avant comme on est, il y a alors de fortes chances que non seulement le changement n'arrive jamais mais qu'en plus on se sente graduellement de plus en plus mal.


Cette expérience a vraiment changé ma façon de voir les choses et même si j'aurai préféré l'éviter, je suis quand même très reconnaissante d'être passée par là. Parce que quand je reçois une personne en consultation je ne me dis plus "qu'est ce qui ne va pas chez elle?" mais plutôt "qu'est ce que cette personne essaye de rejeter comme parties d'elles, et comment je peux faire pour l'aider à mieux les accepter?".



LE RÔLE DE LA SOCIÉTÉ



Et je pense que c'est important de préciser que la société ne nous aide pas du tout à nous accepter comme on est. Rien qu'à l'école, on essaye déjà de faire rentrer les enfants tous dans le même moule. On ne prend pas du tout en compte les particularités, les désirs, et les rêves de chacun. On a crée un système de notation qui fait qu'il y a des bons élèves et des mauvais élèves. Très jeune, on nous apprend qu'il faudrait manger tant de fruits et légumes, qu'il faudrait dormir tant d'heures, qu'il ne faudrait absolument pas être stressé, que ça sert à rien d'être en colère, qu'il faudrait avoir telle silhouette, qu'il faudrait s'habiller de telle manière, ou qu'il faudrait écouter telle musique, que les dépressions c'est terrible, qu'il ne faudrait pas faire tel ou telle chose, etc ...

Rien que sur des vidéos Youtube, sur des journaux, ou des articles de blog, on peut lire des titres du style "comment se débarrasser des kilos en trop" ou "comment se débarrasser du stress" comme si c'était une honte d'avoir des kilos en trop ou d'être stressé.


On cherche à nous faire croire qu'il faudrait éliminer ou éradiquer quelque chose comme si c'était une mauvaise herbe. Parce que sinon, on est pas normal.


Et quand du coup, on est inévitablement moins en forme ou qu'on va avoir un comportement ou une réaction que la société nous dit qu'on ne devrait pas avoir, on en tire alors automatiquement la conclusion qu'il y a effectivement quelque chose qui ne va pas chez nous. Mais pire encore qu'on est quelqu'un de mauvais. Alors on culpabilise, on essaye de refouler nos émotions, ou de contrôler nos émotions et nos comportements comme on peut, et de tout faire pour changer.


Je ne suis pas en train de dire pour autant qu'il ne faudrait absolument pas changer ou qu'il faudrait se résigner à avoir son problème. Au contraire. Et je vous renvoie à ma vidéo sur l'acceptation. Parce que si vous vous sentez mal c'est qu'il y a effectivement quelque chose qui essaye d'attirer votre attention. Et ce mal-être vous pousse à vouloir changer pour pouvoir aller mieux et c'est normal parce qu'on a besoin du changement pour évoluer.


Le problème n'est pas de vouloir changer mais c'est vouloir trop changer. En voulant trop changer, on a tendance à renier la réalité de ce qui est. Et c'est ça à mon avis qui est à l'origine d'un problème. SI vous êtes mal en ce moment, alors la réalité c'est que vous êtes mal. Et si vous essayez de faire semblant que vous allez bien, vous vous voilez la face et vous fuyez la réalité en fuyant vos émotions.


La bonne nouvelle c'est que le corps est extrêmement bien fait. Il va tout faire pour vous ramener à la réalité pour qu'on ait plus le choix de ressentir et d'accepter nos émotions. Et c'est seulement lorsqu'on en arrivera là, qu'on pourra changer.



CHANGER LES AUTRES



Le fait de vouloir changer l'autre, c'est aussi ce qui est à l'origine de beaucoup de nos problèmes relationnels, que ce soit amical, familial, professionnel ou sentimental. Un parent qui aimerait à tout prix que son enfant agisse d'une telle manière, qu'il fasse telle activité, qu'il fasse telles études... alors que ce n'est pas du tout en accord avec ce que veut l'enfant, je suis prête à parier que l'enfant va soit se rebeller en faisant l'opposé de ce que ses parents attendent de lui, soit il va tout faire pour leur faire plaisir mais dans un cas comme dans l'autre il ne sera pas du tout heureux dans sa vie.


Les couples qui fonctionnent le mieux sont des couples où les deux partenaires s'acceptent comme ils sont. Mais également, ils ne cherchent pas à changer qui ils sont pour plaire à l'autre. Et ce dernier point est même extrêmement important. Parce que si on change pour essayer de plaire à l'autre, alors on est en train de jouer un rôle et on est plus authentique. Là encore, si vous continuez de faire semblant, votre corps va de toute façon vite vous rappeler à l'ordre, et il va faire en sorte que vous vous sentiez super mal.



COMMENT CHANGER ALORS ?



Donc comme vous l'aurez compris, il est essentiel de s'accepter comme on est. Et ça n'empêche pas pour autant le changement, c'est juste qu'il y a des étapes à respecter.


Si je devais synthétiser un peu tout ce que j'ai dit:

- La première étape consiste à reconnaître et identifier nos émotions dans le moment présent.

- La deuxième étape consiste à accepter ses émotions en s'autorisant à être mal. Sans se mettre de pression à vouloir aller mieux. Juste observe ce qui se passe en laissant les émotions être présentes autant de temps qu'elles en ont besoin, sans chercher à les juger et sans chercher à s'en débarrasser.

- Et enfin, seulement à ce moment là, on pourra commencer à avancer vers un mieux-être et donc vers le changement. Mais l'idée, c'est de ne pas chercher à brusquer le processus.


Alors maintenant quand on me demande en quoi consiste le métier d’hypnothérapeute j'aurai plus tendance à répondre quelque chose du style "j'aide les personnes à s'accepter comme elles sont dans le but de les aider à évoluer grâce à l'hypnose"


Si vous vous êtes reconnus dans ce que j'ai essayé d'expliquer, s'il y a quelque chose que vous essayez désespérément de changer alors je vous conseille fortement d'arrêter de le faire pendant quelques temps. De simplement laisser votre "problème" être là. De ne pas juger ce qu'il se passe et au contraire vous dire que c'est okay de l'avoir.


Par exemple si vous avez tendance à grignoter et que vous essayez de tout faire pour vous contrôler et que ça ne marche pas alors arrêtez d'essayer de vous maîtriser et autorisez vous à grignoter sans culpabilité. Là encore dites-vous que c'est okay et que si le corps le fait, c'est qu'il y a une bonne raison.


Si vous avez une peur quelconque, ce serait la même chose. Autorisez-vous à la ressentir, ne cherchez pas à la fuir mais au contraire laissez la venir et acceptez totalement sa présence.


Et comme je l'ai dit, ça s'applique aussi pour les autres. Si il y a un trait de caractère qui vous agace profondément chez un de vos proches, arrêtez de vouloir le changer même si je sais que c'est pas toujours simple. Mais à mon sens, c'est ça le véritable amour. Accepter totalement l'autre comme il est, sans essayer de le changer.




Mon livre "voyage au centre de la peur" pour apprendre à ne plus avoir peur d'avoir peur, disponible sur Amazon


Pour une demande de rendez-vous pour une consultation (onglet contact) ou pour toute demande de spectacle (onglet spectacle ), vous pouvez me contacter au 07.83.01.29.38 ou par mail hypnoterravie@gmail.com



#arreter #changer #changement #rejeter #refouler #accepter #acceptation #therapie #therapeute #hypnose #hypotherapie #hypnotherapeute #saintetienne #developpementpersonnel #penséepositive #spiritualité #bonheur #bienetre #depression #stress #soi #probleme #selibérer #comment #évoluer #évolution #psychologie #amour #couple #relation #amoureuse #sentimental #sentiment #amitié #collègue #grignotage #comment #dépression #maletre #mal #objectif

Lieu

14 rue Sainte-Catherine

42000 SAINT-ETIENNE

Téléphone

07.83.01.29.38

 

  • facebook

Facebook

Mélinda Orset
 

© 2018 Mélinda Orset - Mentions légales